Cours de Yoga à Saint Girons, Salies du Salat, Mazères sur Salat et Montsaunés

Yoga

Quelques notions…

En Occident,

Nombreux sont ceux qui aujourd’hui se tournent vers cet Art millénaire pour retrouver un équilibre, mis sous pression de part notre mode de vie actuel.

On y vient chercher un remède au stress, au mal être, à la maladie, depuis le premier stade (déséquilibre) jusqu’au dernier.

Si le propos initial du Yoga paraît éloigné (libération spirituelle), cette pratique est néanmoins d’un grand secours face à la difficulté de l’homme moderne à s’adapter au rythme de vie qu’il a créé et à se ressourcer.

Que l’on y vienne suite à une dépression, des maux de dos, pour se préserver un moment de ressourcement hors du stress quotidien, cultiver la souplesse ou fortifier sa musculature…le Hatha Yoga nous prend là où nous sommes, nourri et transforme peu à peu chacun.

Corps, souffle et mental sont impliqués ensembles tout au long de ce cheminement.. voir article sur les enveloppes corporelles

Au début, le pratiquant prend conscience de l’état son corps.

L’a-t-il jamais réellement écouté et respecté ?

Ici, il est invité à s’accueillir tel qu’il est.

S’accueillir lui même avec sa propre histoire inscrite au plus profond de lui.

Au fil de sa pratique, en cultivant “fermeté et fluidité” ( sthira, shukam) par des mouvements et des postures qui ouvrent les régions bloquées, et grâce à la détente qui favorise la circulation du  souffle, l’équilibre se rétablit.

Toute la présence du pratiquant est requise, afin d’opérer dans la non-violence à l’égard de lui-même, au plus juste de ce que son corps et son souffle lui permettent.

La clef étant de ne projeter, ni d’attendre quoi que ce soit,

Être seulement et totalement présent, dans l’ouverture à ce qui se déroule.

Ainsi, le pratiquant, lesté de ses tentions, de ses turpitudes, accède à sa nature profonde, à sa source.                 

« Alors ce qui voit se révèle à lui-même » Yoga Sutra chapitre 1.3

Les échos de ce travail se font sentir à plusieurs niveaux.

La souplesse, le calme, la fluidité peuvent s’inviter sur le tapis mais également, se transposer et advenir au sein du quotidien….

En Inde

Il faut savoir qu’il y a en Inde plusieurs « voies » pour atteindre l’état de « Yoga ». 

Elles aspirent chacune au même but, se libérer de l’illusion d’être une personne séparée du grand tout et accéder à la réalisation de sa véritable nature, non séparée, non finie et en totale union avec tout être et toute chose. Elles se rejoignent par l’intention de canaliser le mental, tout en ayant chacune leur voie propre pour y parvenir. Ainsi en fonction de sa caste, de sa nature, chacun peut suivre le chemin qui l’appelle. Ces voies ne sont pas cloisonnées, le chercheur peut suivre des pratiques issues de plusieurs Yoga différents.

Mentionnons : le Jnana Yoga (Yoga de la connaissance par la lecture et la compréhension des textes sacrés) ; le Bhakti Yoga (Yoga de la dévotion très pratiqué en Inde avec des chants, des prières et des rituels, invocations et de danses ; le Karma Yoga (Yoga de l’action désintéressée) ; le Raja Yoga (Yoga Royal, celui de la connaissance de soi à travers la prise de conscience, la discrimination, le détachement, les pratiques corporelles et méditatives, afin de sortir de l’illusion et de réaliser sa véritable nature).

Le plus ancien traité concernant le Raja Yoga est celui des  Yoga Sūtra de Patañjali (IIe s. av. J.-C.). Ce texte à priori anonyme, est le fil rouge qui jalonne le chemin de l’adepte en marche vers sa libération spirituelle. Yoga de la « Voie Royale » ou suprême, il indique 8 domaines d’investigation* qui mènent vers une introspection profonde jusqu’à la réalisation du Soi suprême et la libération. La pratique corporelle du Yoga ou « Asana », (si connue ici), est avec le « Pranayama », (conduite du souffle), un des huit domaines d’investigation du Raja Yoga.

*Voir article sur l’Astanga Yoga

Le Yoga remonte à la nuit des temps et se pratiquait bien au-delà de l’Inde…

Ici, en occident, plusieurs écoles proposent leurs enseignements. Elles sont issues chacune d’un « maître » initial qui a fondé son école et formé ses professeurs. A chacun de s’y retrouver dans pléthore de propositions pour trouver ce qui lui convient.

Les néophytes commencent par harmoniser et équilibrer les polarités en eux : droite-gauche, féminin-masculin, mouvement-immobilité, inspiration-expiration, résistance-lâcher-prise, faire-laisser faire… La posture, ou « Āsana », est le champ d’expérimentation où le pratiquant va œuvrer et voir s’opérer peu à peu, l’harmonisation des dualités, l’activation et la circulation du souffle, « Prāṇa ». 

Le Hatha-Yoga*, célèbre en occident, codifié par le texte intitulé Haṭha-Yoga-Pradīpikā, « Petite torche du Hatha-yoga », nous a été transmis par le Yogi Svātmārāma (XVe s.). Véritable traité alchimique issu de la tradition des Natha Yogin (XIIe siècle), ce texte est un guide dans la pratique des « Asana » et « Pranayama », visant à éveiller l’énergie qui dort en soi afin d’atteindre la libération spirituelle. Il s’inscrit dans la même démarche que le Raja Yoga, qu’il complète par ses indications précises concernant la pratique.

*voir article sur le Hatha Yoga

Fermer le menu