Cours de Yoga en Comminges et en Couserans

Quelle est la différence entre relaxation et méditation?

Je vais évoquer 3 états de conscience modifiée et essayer de lever les spécificités de chacun.

L’écueil à éviter dans ces trois pratiques est celui de tomber dans la divagation de l’esprit ou dans le sommeil. Leur intention me semble proche, celle de retourner à sa source, à sa nature profonde.

La relaxation est souvent pratiquée allongée pour se ressourcer.

Cette posture favorise la détente et le relâchement du corps. Cela va influer sur le mental et l’apaiser si le pratiquant arrive à guider son attention sur ses sensations ou autre sujet ; par exemple le canaliser vers une rotation de conscience (sentir les unes après les autres différentes parties du corps et les détendre) ou vers une visualisation. Si le pratiquant ne s’endort pas, il peut atteindre un état de profond lâcher-prise qui favorise un ressourcement énergétique important. Il se repose en lui-même. On dit que 10 mn de relaxation sont plus bénéfiques que deux heures de sommeil.

Le Yoga Nidra, une pratique, une posture, une voie…

Se pratique allongé, dans la posture dite « du cadavre ». Le corps est invité à se détendre et même à s’endormir, mais l’esprit doit rester éveillé et actif, afin de suivre les propositions de la personne qui guide la séance. La conscience est entrainée au fil des séances à être présente et active dans un état proche du sommeil.  Des images peuvent venir directement de l‘inconscient. Le pratiquant, cherche à rester témoin de ces images. Puis, la conscience est invitée à se poser elle aussi, afin d’inviter le silence. Ce silence peut être alors le lieu de la grande retrouvaille, l’union avec ce qui au plus profond de chacun est intemporel, au-delà du temps et de l’espace…

S’amorce, à la suite du temps de silence, le « retour » progressif vers la posture assise en restant en lien avec ce silence et cette présence intérieure à ce qui est intemporel en soi et retrouver peu à peu ses sensations corporelles et le contexte de l’ici et du maintenant…

La médiation une pratique, une voie…

Se pratique le plus souvent en assise, donc dans une posture plus tonique.

Elle peut cependant, être pratiquée dans une autre posture, allongée voir même en mouvement selon les enseignements.

Le dos est vertical pour permettre une bonne circulation énergétique, le corps est donc fermement établi dans sa posture afin d’éviter l’endormissement.

La difficulté est de rester vigilent(e) et profondément recueilli afin de conduire et maintenir son mental dans le domaine d’investigation choisi. Il y a bien des chemins pour la méditer, j’en citerai quatre :

– Ecoute de son corps et conduite du souffle.

– Se fixer sur un sujet, ou un objet, qui a un sens pour soi.

-Être présent à ce qui est là, ou qui surgit en soi ; pensées, émotions, mémoires, images…

-Des visualisations.

Peu à peu, l’apaisement du mental permet au pratiquant de prendre conscience de la partie de lui qui observe, qui voit. Alors il peut retourner son attention vers cela qui voit en lui et rejoindre le Soi, « Ishvara » ou « Purusa », sa nature profonde et illimitée.

L’intention est de ne plus perdre contact avec cela.

Conclure ? 

La relaxation est indiquée aux personnes souffrant de tentions intérieures. Par des techniques variées le pratiquant est amené à « lâcher-prise » afin de se détacher de ses turpitudes et se ressourcer.

Le Yoga Nidra est la voie du sommeil éveillé, amenant le pratiquant à apprivoiser à travers le sommeil et les rêves sa nature intemporelle.  Par-là, il se prépare au moment du grand lâcher prise.

Les différentes propositions de méditation mènent à travers des chemins très variés à l’introspection et la connaissance de soi. Eveiller l’énergie qui sommeille en nous et réaliser notre véritable nature, vaste et non séparée du « grand tout ».

Pour en savoir plus sur la médiation consultez la page méditation.

Laisser un commentaire

Fermer le menu